CozyCloud : Le cloud confortable… à la française !

Amateur de cloud, de Raspberry PI et autres jouets du genre, j’ai découvert il y a peu CozyCloud. Comparable à OwnCloud sur le principe des applications tierces, CozyCloud est un outil web dédié à votre vie numérique.

Cozy

Cozy est développé par une startup française qui utilise un modèle économique courant dans le monde du libre. Il y a le projet open source d’un côté, et de l’autre l’entreprise qui propose des prestations d’hébergement et de conseil en rapport avec Cozy.

Pour résumer, Cozy est le projet libre, CozyCloud la startup !

Voici quelques liens utiles afin de vous y retrouver :

A propos de l’hébergement, le détail des prix est disponible sur le site de la startup :

tarifs cozycloud.cc

Cozy, a personal cloud you can hack, host and delete

Le projet Cozy peut être comparé à ownCloud pour les puristes : il permet d’installer des applications tierces au sein d’une interface web auto hébergée. Pour l’utilisateur lambda, il s’agit simplement « d’apps comme sur le smartphone ».

Elles fonctionnent en arrière plan, peuvent être démarrées et arrêtées. Le multitâche est très bien géré. Les droits des applications sont gérés comme sur Android.

La création du compte et la configuration de Cozy sont des tâches assez rapides et aisées.

CozyCloud Acceuil

settings cozycloud

 

Pour gérer les applications, Cozy dispose d’un App Store. Il y a actuellement 12 applications :

app bookmarks app calendar app contacts app cozic app feeds app irc bot app kyou app nirc app notes app photos app todos app webdav

CozyCloud, dans sa perspective d’évolutivité et d’ouverture propose une API aux développeurs qui souhaiteraient créer une application.

Vous trouverez toute la documentation nécessaire par ici. Les langages et frameworks utilisés sont : NodeJs, ExpressJS et BackboneJS. Il faudra aussi être familier avec l’utilisation de Git.

Le test, les impressions

Sur Raspberry PI : Oups

Sur le site http://cozy.io/, vous pouvez télécharger l’image de CozyCloud pour un Raspberry PI. Heureux possesseur d’un Raspberry PI Model B, je me suis empressé de tester la bête avant d’être refroidi par plusieurs choses :

  • L’image est distribuée au format .IM, pas de .IMG ou autre, il faut faire la copie avec la commande DD sous Linux.
  • N’ayant pas de PC Linux sous la main, j’ai perdu une bonne heure à le faire avec Windows.
  • Il n’y a pas d’affichage HDMI lorsque le Raspberry PI est démarré
    • Il faut deviner l’IP du Raspberry PI… ou la trouver dans les logs de votre serveur DHCP
    • Oubliez le Wi-Fi
  • Cozy fonctionne assez mal sur le Raspberry PI, l’installation d’application est très longue.

L’image Raspberry PI n’est peut être pas encore assez mature pour fonctionner correctement.

Bref, pourquoi installer un Cloud du genre Cozy sur le Raspberry PI ? Je ne me suis pas attardé sur cette configuration. Au delà du côté bidouillage geek du dimanche, ne serait-il pas intéressant de l’essayer sur un bon vieux serveur dédié accessible de partout ?

Par chance, le site http://cozy.io/ propose aussi une image Virtualbox, parfait ! Passons au vrai test…

Embarqué dans une VM : C’est mieux

La mise en marche de l’application via une VM est plus rapide que sur le Raspberry PI. La redirection de port est déjà configurée. Lorsque la VM est démarrée, Cozy est accessible à l’adresse suivante depuis la machine hôte :

https://localhost:2223/

L’accès au compte root de la VM se fait avec les identifiants suivants : root/password

Mon test de Cozy m’a rapidement fait oublier mes mésaventures avec la version Raspberry PI. L’outil est intuitif, agréable à utiliser et boosté au Web 2.0. L’interface ressemble de loin à celle d’ownCloud avec une petite dose de Modern UI, elle est 100% compatible smartphones et tablettes.

Au sein de l’interface, une barre des tâches permet de passer rapidement d’une application à une autre. Elle comporte également un système de notifications qui se révèle assez pratique puisqu’il est partagé entre les applications installées.

home cozy

Une page d’informations décrit le statut des applications installées ainsi que les informations système :

infos cozy

Les bookmarks

L’application Bookmarks permet d’importer les contacts depuis Chrome ou Firefox. Malheureusement les dossiers sont perdus. Un champ de recherche offre un peu plus d’ergonomie.

bookmarks

Le calendrier

Le calendrier permet de créer des tâches et des alarmes. Elles peuvent êtres importées et exportées au format ICS.

Les alarmes « sonnent » dans la barre de notification à l’heure voulue.

calendar

Les contacts

Encore une fois, Cozy permet l’import / export via des formats standards et ouverts. Les contacts peuvent l’être au format Vcard.

L’application est très simple et agréable à utiliser. Les contacts sont organisés avec des tags.

contacts

La musique

L’application Cozic m’a bluffé ! Un simple lien Youtube ajoute instantanément la musique à votre bibliothèque musicale. Et pour la musique stockée en local, un upload multiple vous permet d’envoyer votre audiothèque dans le nuage Cozy.

L’application propose un gestionnaire de playlists. On se rapprocherait presque de Foobar2000

cozic

Les flux RSS

L’application feeds est assez simple et on n’en demande pas plus.

feeds

Kyou

L’application Kyou est difficile à cerner. Elle permet de renseigner différentes variables personnelles (nombre de tasses de cafés de la journée, nombre de mails…), pour en sortir des graphiques.

Je n’ai pas réellement compris l’utilité. Plus d’infos par ici…

Les notes

L’application notes les organise simplement. Chaque note possède ses sous-notes.

notes

Les photos

La photothèque permet d’organiser vos photos en albums. Les photos peuvent être uploadées dans un album et la manip’ est user-friendly.

Un petit diaporama par album apporte une réelle utilité à l’application. Il existe une fonction de partage d’un album. Mais je n’ai pas réussi à la faire fonctionner.

photos 1 photos 2

La todolist

L’application Todos est elle aussi très épurée. Elle permet de créer des tâches et de les terminer. Une progression partielle serait intéressante.

Todo

Le WebDAV

L’application WebDAV permet de synchroniser le calendrier et les contacts, respectivement avec CalDAV et CardDAV. Ces protocoles sont nativement pris en charge sur IOS, et peuvent l’être sur Android via des applications.

Ce genre d’initiative est très apprécié. Cela offre une certaine indépendance envers des services en ligne tels que Google.

Je me demande pourquoi ces synchronisations sont une application à part, pourquoi cela n’est pas intégré aux applications Calendriers et Contacts.

webdav

 

 Je n’ai volontairement pas testé les applications irc bot et nirc.

Conclusion

L’utilisation de Cozy est intuitive, user friendly, et bourrée de Web 2 !

Il reste quand même quelques bugs mineurs, des petites erreurs de traduction, des ralentissements.

La version en VM que j’ai testé ne dispose que de 500Mo de RAM. Au delà de 3 applications démarrées, des ralentissements se font sentir. Mais pour une version test, c’est déjà pas mal.

Pour une installation propre en production, ce sera via GitHub !

CozyCloud a réussi à créer un cloud dédié aux particuliers, un cloud confortable ! L’outil ne dispose pas d’application de communication, pas de gestion de projet ou encore de travail collaboratif. En revanche, les applications de tâches, de musiques et de photos ciblent le particulier, le client technophile qui cherche à organiser sa vie numérique. Il y a un réel potentiel dans ce projet.

Des évolutions sont possibles, à mon goût elles seraient :

  • Une application de synchronisation de fichier à la ownCloud ? Et un client Windows / Linux ? Le WebDAV est déjà partiellement utilisé…
  • Un client mail ?
  • Un système de connexion entre les Cozys ? A des fins de partage.

Qu’en pensez-vous ? Allez-vous tester Cozy ?

Tagués avec : , , , , , , , , , , , , , , , ,
Publié dans Cloud, Web
3 commentaires pour “CozyCloud : Le cloud confortable… à la française !
  1. Doumé dit :

    Yep, je pense que je vais le tester sur mon cubietrick, c’est la fonction de synchronisation des fichiers que j’attends le plus, avec des protocoles standard bien sur :-)
    Une affaire à suivre quoi !! ;-)

  2. Novakin dit :

    Sympa cet article et ce blog, je vais tester tout ca :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


6 − un =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires
  • Avatar UtilisateurThibaud FRICHET Bonjour, Le lien de BDD entre Oracle et MySQL permet de taper dans la base MySQL depuis Oracle. Si votre synchronisation est unilatérale, vous pouvez...
    12/06/2014
  • Avatar Utilisateurmeka jores bonjour, es ce qu'il est possible de synchroniser automatiquement une base données Oracle 11gr2 et une base de donnes Mysql avec un connecteur odbc? si...
    11/06/2014
  • Avatar Utilisateurjuba Merci pour la réponse. Mais malheureusement je n'ai pas du tout d'APC dans mon phpinfo(); je ne sais pas pourquoi d'ailleurs
    02/06/2014
  • Avatar UtilisateurThibaud FRICHET Que donne un phpinfo() au niveau d'APC ? Les lignes concernant la rfc1867 sont-elles présentent ? http://picsdb.net/data/538afc5ca42c1.png
    01/06/2014
L'ensemble de ce blog, les articles et les publications sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 2.0 France
Licence Creative Commons